« À quelque chose, malheur est bon », dit le vieil adage. La crise sanitaire liée au coronavirus a bouleversé biens d’habitudes. Les attentionnés légendaires le sont beaucoup plus, les éternels indifférents ont viré à un degré exponentiel de changement soudain. Tous comme des enfants de coeurs, prêts à donner la dîme ou à faire de la zakât.

Faire un don ou ne pas en faire dépend en réalité du libre arbitre de toute personne. Même les livres saints nous enseignent certains préceptes qui nous imposent le partage. Depuis l’apparition des premiers cas de coronavirus au Togo, les acteurs du sport togolais ont créé un élan de solidarité.

Première à montrer le chemin, la fédération togolaise de football, s’est rendue au Ministère de la santé pour offrir son aide au personnel soignant. Le président Guy Akpovy manifestait par ce geste un engagement de son institution aux côtés des autorités togolaises dans la riposte contre le coronavirus.

Essentiellement composé de gel hydroalcolique et des bavettes, ce don de la FTF intervenait à un moment où ces produits étaient en pénurie et dont les prix sur le territoire togolais ont flambé.

Outre le personnel soignant, la FTF, l’association graines du Togo de Claude Le Roy et les joueurs de l’équipe nationale ont initié une série de remise de dons. Composée de vivres et de non vivres, cette série était destinée aux différents groupes de supporters de l’équipe nationale, mais aussi aux médias via l’Observatoire Togolais des Médias (OTM).

Pour leur part, victime collatérale du covid 19, avec le report du Championnat d’Afrique Des Nations, les joueurs de la sélection locale ont choisi un orphelinat pour manifester leur générosité.

Un geste qui a touché le coeur des orphelins qui ont imploré les bénédictions divines sur ces joueurs du cru local. « Un geste qui s’imposait à nous. Quand on joue, il y a des orphelins qui viennent au stade aussi pour nous encourager, et si nous sommes aussi au CHAN ils en sont pour quelque chose », a estimé Gueli Koffi, attaquant des Éperviers locaux.

Plusieurs dons à titre individuel ont été fait par essentiellement les joueurs locaux aux associations de la presse sportive togolaise. Des dons composés de vivres et de bavettes ont été l’œuvre des joueurs Nane Richard, Koudagba Kossi, Ouro Agoro Ismaël, Agoro Achraf, Tchatakora Semiou de l’Asck, Tchakei Marouf d’Asko, TENGUE kossi Yves de l’As OTR et aussi de l’ancien joueur d’Arabia évoluant actuellement en Géorgie, Balgou Yendoutié.

Des actions de soutien à la population qui montrent bien à suffisance que pour faire face à cette pandémie, le monde du sport togolais se doit d’être plus uni que jamais.

D’autres acteurs oeuvrant dans le sport ont choisi les forces de défense et de sécurité comme bénéficiaires de leurs actions humanitaires. Cas de la maison d’équipementiers sportifs et événementiels Sergio sport qui a offert plusieurs dispositifs de lavage de mains pour soutenir à sa manière la guerre contre la pandémie à coronavirus.

C’est un élan de solidarité apprécié dans l’opinion. Même si sous d’autres cieux ces actes n’ont rien d’exceptionnel vu que les donateurs ne sont pas à leurs premiers actes, l’opinion togolaise applaudi cette grande première pour la plupart de ces donateurs. Il faut toujours un jour pour commencer dit on souvent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici