La Russie ne se tire toujours pas d’affaire avec l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) qui a décidé de l’exclure non seulement des Jeux olympiques, mais aussi de tout championnat du monde pendant quatre ans.

Déjà épinglée pour un système massif de dopage de ses athlètes, la Russie se fait une fois de plus rattraper par ses pratiques anti-sportives. À l’unanimité de ses membres, l’AMA a approuvé « la liste complète des recommandations des sanctions » à l’encontre de la Russie a annoncé un porte-parole de l’agence.

Cette sanction, si elle est infligée à la Fédération de Russie comme État, et ne devant pas voir son drapeau flotté, ni son hymne être exécuté lors d’une compétition internationale, n’interdit tout de même pas aux athlètes russes, jugés propre de participer aux compétitions selon le porte parole de l’AMA « s’ils veulent participer aux Jeux Olympiques ou Paralympiques ou tout autre événement majeur figurant dans les recommandations, ils devront démontrer qu’ils ne sont pas impliqués dans les programmes de dopage décrit par les rapports McLaren ou que leurs échantillons n’ont pas été falsifiés ».

Moscou dispose de 21 jours pour lancer la procédure d’appel auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS), et sans aucun doute que le pays de Vladimir Poutine saisira le TAS dans un feuilleton qui tient en haleine tout le monde sportif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici