Des athlètes de la sous-région étaient sur le tatami le dimanche 6 octobre à Lomé. C’était à la faveur de l’édition 2019, de l’open national de taekwondo tenue à Lomé. Ils étaient une soixantaine d’athlètes venus du Togo, du Ghana, du Bénin et du Burkina Faso à prendre part à la compétition lancée par la fédération togolaise de taekwondo.

Les combats se sont déroulés dans les catégories des moins de 58 kg, 68 kg, 80 kg et plus de 80 kg. Sossou Bradi a décroché la médaille d’or chez les dames de moins de 48 Kg. La Togolaise Eklou Sofonké qui pèse moins de 57 Kg, est repartie avec la médaille d’or de sa catégorie.

La remise des médailles

Dans le tableau masculin, Alkérou Adamou obtient l’or dans la catégorie des -58Kg, Moussa Sako est sacré chez les moins de 67Kg, Keré Syata vainqueur des combats dans les moins de 68Kg. Dans la catégorie des moins de 80 Kg, c’est Meda Dar qui est couronné. Le Togolais Komlan Agboloto remporte aussi l’or chez les +80Kg. 

Le niveau de cette compétition est relativement un peu élevé par rapport aux précédentes éditions surtout avec l’arrivée des athlètes de l’extérieur. « Plusieurs combattants sont sortis du lot. Le nombre est assez important et nous nous préparons pour une compétition qui aura lieu le mois prochain », a fait savoir Joselito Degboe, Directeur technique de la fédération togolaise de taekwondo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici