Dans les années 1970 à 1990, le tennis de table togolais a connu un développement sans précédent. Le Togo avait grimpé du 13e rang au classement africain à la 3e place en l’espace de deux ans. Et dans le lot des pongistes qui faisaient la gloire de la discipline, un jeune était au-dessus de la mêlée et dont l’histoire se souviendra toujours comme étant le seul jeune africain à avoir battu un Chinois en tennis de table en 1971 à l’âge de 15 ans. Il s’agit de Kakakaka Latévi Lawson.

Très talentueux et téméraire, il s’est illustré sur les aires du long-tennis et de Handball. Aujourd’hui, professeur à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) de Lomé, Lawson Sroko Latévi Kaka est connu pour être un touche-à-tout.

Athlète dans trois différentes disciplines : handball, long-tennis et tennis de table. La dernière discipline a permis à Kaka Lawson de remporter plusieurs médailles. Rentrée, dans le monde sportif dès le bas-âge, Lawson Kaka avait le sport dans le sang.

Kaka Lawson dans un match

Le parcours de l’homme

Persévérant, Kaka Lawson s’est forgé une carrure de champion en tennis de table. Une discipline à laquelle il s’est frotté pour la première fois entre 1967 et 1968 au centre communautaire d’Adjangbakomé (Lomé) grâce à son ami Hope Klagba. Rompu très tôt à la tâche, il fondu au fil du temps dans la masse en s’imposant comme l’un des meilleurs jeunes pongistes du centre culturel Français. Ce qui l’a poussé à se frotter aux anciens de la discipline à qui il donnait du fil à retordre à plusieurs reprises.

« Je n’avais pas eu d’entraîneur. Je voyais juste les grands jouer et au centre c’était la loi du plus fort qui régnait. Lorsque vous avez la chance de jouer une fois et que vous perdiez, il vous faut attendre 45 minutes voire une heure de temps avant de rejouer. Moi j’étais très persévérant et à force d’y aller et de jouer j’ai commencé par m’imposer face aux jeunes de mon âge et à tenir tête par après au plus grand », témoigne Kaka Lawson.

L’amoureux du ping pong s’est déssiné un statut et a fait très rapidement ses preuves sur les courts au plan national et international. Lawson sera d’ailleurs et à plusieurs reprises le capitaine de l’équipe nationale de tennis de table du Togo. Quelques mois seulement après ses débuts, il sera sous les feux de projecteur en remportant le premier trophée de sa carrière lors de la coupe interclub des jeunes en 1968.

Kaka Lawson lors d’un sacre en équipe nationale

Plusieurs médailles à l’actif du pongiste togolais

Trois ans après, il sera le premier africain à battre un chinois du nom de Tiao Wen Yun, dans cette discipline à l’âge de 15 ans. « Quand bien même je jouais contre un chinois, toute la salle était acquise à ma cause », se rappelle Lawson Kaka. Il a porté plus de 300 fois les couleurs nationales choses très rare au Togo. Au niveau continental, Kaka Lawson a décroché des médailles, notamment deux bronzes aux jeux Africains d’Alger en 1978, une médaille de bronze aux JA de Nairobi 1987 et une autre au Caire en 1992.

« Aux Jeux Africains d’Alger le Togo avait recueilli huit médailles dont 7(une médaille d’or et une en argent) pour le tennis de table », a laissé entendre Lawson kaka. Avec l’équipe nationale de tennis du Togo, Lawson Sroko Latévi Kaka a participé une dizaine de fois, ceci jusqu’en 1995 aux championnats d’Afrique et à chaque fois ils ont fini sur le podium.

Il a mis un terme à sa carrière en 1995 après les jeux africains à Hararé. De 1993-2005, il a endossé le maillot entraîneur national et depuis 2005, il devient directeur technique national de la fédération togolaise de tennis de table jusqu’à ce jour. Sans oublier son diplôme d’expert de la Fédération internationale de tennis de table et de la francophonie, obtenu en 2004.

Aux jeux Africains de Lagos en 1973, Lawson a dominé le champion d’Afrique Galal Ezz, un succès sans grand enjeu mais symbolique. Si au cours de ces années, le Togo a pu côtoyer les grands noms du tennis de table, c’est notamment grâce aux efforts des autorités. »Avant toutes compétitions, les responsables sportifs nous donnaient la chance de faire des stages à l’extérieur. Lors de notre participation en 1978 aux Jeux africains à Alger, on a fait trois semaines de stage en chine après trois semaines au campement à quitter Lomé bien avant notre », a confié Kaka Lawson.

Les exploits de Kaka Lawson ne se limitaient pas seulement au plan international. Au pays, il a été plus d’une dizaine de fois champion du Togo en individuel, double et par équipe.

Le palmarès de l’athlète ne se limite pas seulement au tennis de table, Kaka Lawson a fait ses preuves en 1972 au sein des Curiaces, Lomé 4 et Aiglons. Il a remporté la Coupe du Togo et a été plusieurs fois champions du Togo avec ASFOSA. Au tennis, son passage a été bref, mais Kaka Lawson a eu la chance de participer aux universales de Kobe au Japon en 1985. Il se retrouve très rapidement sur les bancs comme entraîneur niveau II, le tout premier au Togo.

Il rêve de revoir le Togo sur le devant de la scène, « nous avons la volonté de former des jeunes mais toutes ces difficultés nous découragent », a affirmé Lawson kaka. Il lance un appel pressant aux autorités sportives afin d’aider les jeunes à honorer le pays par leur talent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici